Destination de voyage

Commune

Valle de Trápaga-Trapagaran

À l’abri des montagnes de Triano et à quelques kilomètres de Bilbao, la Vallée de Trapaga se dresse en pleine zone minière du Bizkaia. Une industrie minière qui a marqué à la fois le développement et la physionomie de la commune, qui se divise en deux zones : la Zone Haute, avec ses quartiers miniers, et la Zone Basse, ou centre urbain, qui rassemble la plupart de la population et des services. Suite à l'inauguration du chemin de fer de Triano à la fin du XIXième siècle, un spectaculaire développement de la mine s'est produit dans la région. De nouveaux quartiers se sont établis dans la partie haute de la vallée. De nos jours, on peut encore voir des vestiges de cette activité (Mine Peñamora, les maisons en bois de La Arboleda et de La Reineta...) et de nombreuses zones minières ont été aménagées en aires de loisirs. C'est ainsi que plusieurs de ces mines à ciel ouvert ont été inondées et transformées en lagunes artificielles, idéales pour la pratique de la pêche. La Arboleda et le funiculaire de La Reineta Le quartier minier de La Arboleda dispose de zones de loisirs, d'une auberge du Conseil Provincial (Diputación) de Biscaye, de plusieurs installations sportives et de nombreux restaurants où l'on peut goûter la gastronomie locale. Non loin de là, le Centre d'Interprétation de Peñas Negras (Les Rochers Noirs) offre au visiteur tous les renseignements concernant les différents circuits à réaliser dans les environs. L'un des moyens de transport pour accéder à la zone est l'original petit funiculaire de La Reineta, qui dessert le quartier du même nom, à un kilomètre de La Arboleda. Inauguré en 1926, il est unique en son genre sur tout le territoire espagnol : ses cabines montent à l'horizontale. Ce moyen de transport permet, en outre, de contempler une vue magnifique sur l'estuaire de Bilbao, el Abra. Quant au principal noyau urbain de Valle de Trápaga-Trapagaran, nous pouvons mentionner plusieurs bâtiments datant de la fin du XIXième et du début du XXième siècle, qui donnent une idée de la prospérité de cette époque. L'église paroissiale de la Transfiguración del Señor, construite en 1930, est de style néoroman et de plan en forme de croix latine avec trois nefs, une tour et un portique. Les églises San José Obrero et San Juan Bautista méritent elles aussi un détour. La première est de style néoroman et la seconde est néoclassique à une seule nef. Quant à l'architecture civile, il faut signaler deux constructions ; la mairie néoclassique, de la première décennie du XXième siècle, et le Palais Olaso, l'actuelle Maison de la Culture. Celle-ci est la copie d'un autre palais gothique que la famille Olaso elle-même a construit à Bergara au XVIième siècle.

Informations utiles

Superficie
13,10 Km
Nbre d'habitants
11 760

Évènements